Béata UMUBYEYI MAIRESSE, lauréate du Prix de l'Estuaire 2017 pour "Lézardes" éd/ La Cheminante
LE PRIX DE L’ESTUAIRE 2017 / Salon du Livre de l’Estuaire & de Mortagne-Sur-Gironde a été attribué à BEATA UMUBYEYI MAIRESSE pour Lézardes, recueil de nouvelles paru en 2017 aux Editions La Cheminante
Beata UMUBYEYI MAIRESSE  : Beata Umubyeyi Mairesse est née à Butare au Rwanda en 1979. L’impensable surgit dans sa vie avec le génocide des Tutsi. Le départ pour la France sera celui d’une adolescente armée du plus précieux des bagages : sa passion pour la littérature. Après des études supérieures dont Sciences-Po Lille et un DESS en développement et coopération internationale à la Sorbonne, elle intègre le monde des ONG et assure des missions aux quatre coins de la francophonie (Cameroun, Sénégal, Vietnam, Canada…). Les petits carnets d’écriture qui l’accompagnent et ses amours des littératures anglophones lui ouvrent la voie de la nouvelle. Ciseler l’expérience dans une fiction courte pour dire l’essentiel avec talent, courage et humour. Son premier recueil de nouvelles « Ejo », édité à La Cheminante, a reçu le Prix littéraire François Augiéras 2016. « Lézardes », son second recueil de nouvelles édité à La Cheminante continue d’explorer la mémoire du génocide des Tutsi au Rwanda pour penser et panser les dégâts intimes et à la fois universels produits sur toute sa génération rwandaise. En lisant ses nouvelles, on pense aux photographies de Sebastião Salgado où les théâtres de guerre s’éclairent d’une beauté saisissante.
 
Lézardes est le second recueil de nouvelles de Beata Umubyeyi Mairesse
après
Ejo, Prix Littéraire François Augiéras 2016.
 
LE PRIX DES LECTEURS 2017 / Salon du Livre de l’Estuaire & de Mortagne-Sur-Gironde a été attribué à Isabelle DETHAN
pour AQUITANIA
paru chez EIDOLA Edition fin 2016
Rappelons que le Prix des lecteurs / Salon de l’Estuaire & de Mortagne-Sur-Gironde est attribué par les Lecteurs des bibliothèques de Mortagne-Sur-Gironde, Boutenac-Touvent et St-Dizant-du-Gua.
Isabelle DETHAN
 Isabelle Dethan est scénariste, illustratrice et coloriste de bande dessinée.
Essentiellement publiée aux éditions Delcourt à partir de 1993, elle alterne les récits intimistes comme « Tante Henriette ou l’éloge de l’avarice » et les albums d’aventures.
Fascinée par l’Egypte ancienne, elle parcourt l’antiquité. Elle réalise les 8 tomes de la série « Sur les terres d’Horus », scénarise les 4 opus de « Khéti, fils du Nil » (prix des collégiens au festival d’Angoulême) avec Mazan au dessin, et « Le Tombeau d’ Alexandre » avec J. Maffre.
A présent, Isabelle Dethan travaille sur une nouvelle série, « Les Ombres du Styx », explorant cette fois-ci, le monde romain du IIe siècle après J-C.
Elle a reçu de nombreux prix dans divers festivals en France et à l’étranger.
LES AUTEURS INVITES :

Invité d’Honneur : Jean-Marie PLANES . Jean-Marie PLANES vit à Bordeaux. Il a été président du Salon du Livre de Bordeaux pendant quinze ans, producteur d’une émission littéraire sur France 3 Aquitaine, et est critique littéraire à Sud Ouest Dimanche. Il est notamment l’auteur de Une ville bâtie en l’air et Une chanson qui nous ressemble (Confluences) et Tsanga-Tsanga, fragments malgaches et Reste avec nous car le soir tombe (Mollat).

Son dernier ouvrage, « Le Chemin de Macau » retrace ses souvenirs d’enfance à travers les maisons ou il a vécu. Il aura suffi d’une lettre très officielle lui signifiant son congé d’un appartement qu’il occupait depuis trente ans, pour que, tout à coup, se dessinent à l’estompe, tous les lieux qui ont jalonné son parcours… Sans chronologie, sans ordre apparent, si ce n’est celui du cœur, nous feuilletons avec lui cet album de famille, récapitulation d’une vie par les endroits qui en furent, quelquefois le centre, le refuge, et d’abord l’appartement bordelais de la rue Duffour-Dubergier, lequel, soit dit en passant, fut aussi celui de la famille Mauriac. « C’est là, écrit François Mauriac dans Commencement d’une vie, que je suis né à la vie consciente ». On aura compris que la présence de cet illustre prédécesseur ne sera pas anodine. Car les lieux gardent en eux les traces de ceux qui les ont investis, un temps, fugacement parfois, puis les restituent, dans le silence d’un après-midi d’été, à l’heure de la sieste, dans une chartreuse d’assez belle facture, à Macau par exemple. Faut-il toutes les citer ces maisons de la vie ? Celles de l’enfance bien sûr, les plus importantes peut-être, puis les autres. Maisons de famille, chalet arcachonnais, appartements. Et une géographie commune : Un mouchoir de poche, dessiné par une main d’enfant sur une carte du Sud-Ouest. Bordeaux, Caudéran, la côte Basque, Fronsac, Macau. On s’enracine dans les mêmes lumières, les mêmes odeurs. Seule change l’avancée du temps. Il y a les ombres légères, les effrois d’enfant, le rire d’une mère, la tendre complicité d’une grand-mère, les premières lectures, les absents. Ceux qui s’éloignent, pour toujours. « Le chemin de Macau » mêle, avec élégance, humour et émotion, tous ces moments de vie. D’une vie.

Jean-Luc COUDRAY :

Ecrivain, scénariste de dessins d’humour et bandes dessinées humoristiques, et dessinateur des strips « Béret et Casquette », est né à Bordeaux en 1960.

Il écrit des nouvelles, des textes courts, des récits, des aphorismes, ainsi que des réflexions sur la décroissance. Ayant un goût pour la synthèse, il penche pour une écriture condensée, où l’humour et la poésie se rencontrent dans des raccourcis ou des rapprochements inattendus, sous forme de paradoxes. Il collabore souvent avec son frère Philippe Coudray

Philippe COUDRAY                                                                                                                                     Auteur, peintre, dessinateur, aventurier,…le frère de Jean-Luc, Philippe COUDRAY est l’auteur notamment de l’Ours Barnabé (Boite à Bulles) et d’un ouvrage sur la cryptozoologie

Thomas DURANTEAU

Né en 1979, vit à La Rochelle, où il se consacre à son métier de professeur d’histoire et de géographie, à l’écriture, à l’illustration pour l’audiovisuel, à la bande dessinée et à la peinture. La poésie est au centre de la plupart de ses huit livres publiés. Ses peintures, dessins et gravures sont exposés en permanence à la galerie Artevistas (à Barcelone). Ses trois derniers ouvrages mêlent l’écriture et le dessin autour du thème du voyage : voyage d’un jeune Vendéen parmi les aborigènes en Australie, Narcisse Pelletier, la vraie histoire du sauvage blanc, Elytis, 2016

 Roland GIRAUD

Roland Giraud, peintre et écrivain, né à Marseille vit à Bordeaux. Avant de devenir enseignant puis formateur d’enseignants dans le premier degré, il a étudié la philosophie et la guitare classique.

La Plume éditions à publié, en 2013, son recueil de nouvelles « Seule à seul ». Plusieurs de ses textes ont été créés au théâtre à Bordeaux. En tant que peintre, il expose depuis plus de 15 ans. Il a notamment été invité plusieurs fois au Salon des Réalités Nouvelles, à Paris.

Si Roland GIRAUD ne sait pas résister à ces deux forces que sont la peinture et l’écriture, à travers lesquelles il tente de dire quelque chose d’intime, et d’explorer les méandres de l’enfance, il a eu le bonheur de croiser la route d’un comédien, Jean LAGRAVE, qui s’est progressivement installé, au fil des années et des expositions, dans une vraie complicité de travail mutuelle qui prend la forme de lectures. Jean Lagrave lira un texte de Roland Giraud « corps à corps » une nouvelle en partie autobiographique…lors du Salon du 6 août. Entrée libre.

Roland GIRAUD (peintures) Exposition « HORIZONS EN NOIR & BLANC

Temple de Mortagne/Gironde – Grande rue, prés de la Mairie du 3 au 13 août , ouvert de 15h à 18h tous les jours – entrée libre

 » On perçoit immédiatement dans la démarche picturale de Roland Giraud l’expression d’un impérieux besoin de mise au jour d’effervescences intimes. Il ne peut, de toute évidence, en contenir le bouillonnement qu’en s’employant obstinément à leur ouvrir une porte de communication directe avec des regards extérieurs. Il propose ainsi le partage d’émotions résultant de cette démarche révélatrice d’univers enfouis en son for intérieur.  »
Gérard Sendrey

Ce qui m’anime, c’est la recherche d’une abstraction qui manifeste la vie et son énergie. Je cherche avant tout la spontanéité et l’audace. Je m’écarte le plus possible de toute approche esthétique. Ce qui me va, c’est la force cachée en nous qui nous pousse cependant à imaginer et à produire. C’est l’élan vers des formes imprévues que je décide de garder et de donner à regarder, simplement parce que j’y perçois un battement, un souffle, une vitalité.
J’emploie le moins possible de moyens. De l’encre de Chine pour sa souplesse, pour sa capacité à donner forme aux gestes et aux impulsions. Un peu de peinture acrylique, surtout rouge, parce que le rouge me parle aussi du sang qui tape. Je ne veux surtout pas m’engager dans l’exploration de techniques : ce qui compte, à mes yeux, c’est la force que l’on mobilise pour peindre. Les moyens les plus réduits doivent lui laisser toute sa place.

Fanny JOLY

Auteur et scénariste, le point commun de ses écrits est l’humour. Elle a publié plus de 300 ouvrages pour tous les âges de la jeunesse.

Ses principaux éditeurs sont Bayard, Casterman, Flammarion, Fleurus, Gallimard, Hachette, Hatier, Lito, Nathan, Pocket, Sarbacane…

Elle écrit aussi pour les adultes – théâtre, roman, nouvelles, télévision, cinéma. Son premier livre de jeunesse est sorti en 1984. Elle en a publié plus de 200 depuis. Pour tous les âges : albums, premières lectures, romans pour adolescents. Elle a reçu depuis une trentaine de prix littéraires, tous décernés par des jurys d’enfants.

Geneviève MAROT

De nombreux voyages, les carnets à dessin dans le sac à dos, lui donnent très tôt le goût de tous les ailleurs. Son frère Sébastien Marot, créateur de l’ONG « Friends-Mith Samlanh » au Cambodge, qui s’occupe des enfants des rues, lui propose un jour de venir animer des ateliers avec les enfants de son centre: s’ensuivent deux voyages qui vont définitivement orienter sa vie professionnelle. Elle en ramène de nombreux croquis et peintures, édités chez Gallimard. Ses pas la mènent à Madagascar depuis six ans. Depuis, elle oriente son travail de reporter graphique et peintre en priorité sur ce pays pour lequel elle a eu un profond coup de coeur. Sa toute première BD, SOUS LE TAMARINIER DE BETIOKY, est sortie en octobre dernier aux éditions La Boite à Bulles. C’est l’histoire d’un petit garçon prodige de l’accordéon et fruit de nombreux voyages effectués à Madagascar.

Bruno OLIVER

Après un tour de France de cuisinier pâtissier qui le mène entre autres chez les Frères Troisgros à Roanne,  Bruno Oliver est le digne héritier d’une incroyable dynastie de maîtres incontestés de la cuisine française. Il a exercé ses talents de chef dans différents restaurants à New York, en Idaho, en Californie, aux Antilles…
De ces expériences, il rapporte idées et savoir faire d’ailleurs. Il les partage dans des émissions de télévision (Gourmet TV, France 3), à la radio (Wit FM, Sud Radio), dans des livres.
Il est l’auteur aux éditions Sud Ouest de « Avec un plat j’en fais trois », « Grandes assiettes gourmandes » et du fabuleux « Desserts aux fruits ».
Il a par ailleurs écrit « Savourez votre grossesse ».
Aujourd’hui, consultant pour Radio France, il s’attaque à de nouveaux projets, ateliers de cuisine en particulier… Il est récemment l’auteur de La cuisine de mon grand-père, Un trésor de recettes de Raymond à Bruno , Collection Arts culinaires – Alternatives, Gallimard

«J’ai bien connu votre grand-père.»
Cette phrase, Bruno Oliver l’a entendue plus d’une fois dans son restaurant bordelais. Chef incontesté du Grand Véfour pendant presque 40 ans, présentateur vedette de l’émission télévisée «Art et magie de la cuisine», figure emblématique de la gastronomie à la française, Raymond Oliver a marqué de ses multiples talents l’art culinaire du XXe siècle.
Afin de rendre hommage à ses aînés – Raymond bien sûr, mais aussi Louis, son arrière-grand-père, chef de l’hôtel Oliver à Langon, et Michel, son père, inventeur de la bistronomie, Bruno Oliver revisite avec enthousiasme ce patrimoine gourmand à l’heure où la cuisine bourgeoise revient en force pour égayer réunions familiales et dîners de copains.
Entre fidélité (mise à l’honneur du produit, choix des fournisseurs) et rupture (car nos modes de consommation ont évolué), le chef nous offre plus d’une centaine de recettes, généreusement enrichies d’anecdotes et de souvenirs évoquant tour à tour son Sud-Ouest natal, le Grand Véfour ou ses propres restaurants. Et toute une galerie de personnages hauts en couleur célébrant plaisirs de la table et plaisirs des sens.

 

LES AUTEURS PRESENTS : Ces auteurs étaient présents sur les stands des éditeurs et de notre partenaire la Librairie Maison de la Presse de Cozes.

Cette liste est non exhaustive et s’ajoute à la liste des auteurs invités

Emmanuelle Racine ,

Jean Geoffroy,

Lisa Boissinot,

Isabelle Dethan,

Delphine Rieu,

Nicolas Gazeau

Soline Scutella,

Alain Beschi,

Jean-Paul Thévenin

Charles Jeanne,

Nicole Jeanne,

Pierre Brandao,

Jean Weler,

Annie Plait,

Michel Guillard,

Henri-Paul Caro

Béata Umubyeyi Mairesse

Jacques Machefert,

Pierre Maussion,

Pierre Dumousseau,

Anne Clavel ,

Alain Rivat,

Christian Lamoureux,

Logan Caro,

Jean-bernard Papi,

Andrea Cappai,

Héléne Péragallo,

Jean-Louis Berthet,

Hilda Alonzo(à confirmer),

Pierre Maussion,

Judith Rapet,

Claire Gratias

Laetitia Laosakoune,            

Stéphan Ferry,

Maud Simon,

Abdulrahman Khallouf,

Jean-Hugues Favereau ,

 Jocelyn Estérel.